Médicaments contenant de la saxagliptine : un éventuel sur-risque de mortalité par infection à confirmer

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
2.0
(1 note)
vu par 4986 lecteurs


Des analyses complémentaires des données de l'étude SAVOR suggèrent une augmentation de la mortalité par infection chez les patients traités par la saxagliptine, antidiabétique de la classe des inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase 4 (DPP4).

Cette étude, prévue dans le plan de gestion des risques des médicaments contenant de la saxagliptine, a par ailleurs montré que le risque d'événements cardiovasculaires de type décès, infarctus ou accidents ischémiques cérébraux n'était pas augmenté par rapport au placebo, alors que le risque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque était accru d'environ 27 % (p = 0,007).
L'augmentation de ce risque figure
depuis 2014 dans le résumé des caractéristiques du produit des médicaments à base de saxagliptine (ONGLYZA et KOMBOGLYSE).

Au vu de l'ensemble de ces données, l'Agence européenne du médicament (EMA) a entrepris une évaluation des données récentes relatives au sur-risque d'infection observé avec la saxagliptine par rapport au placebo.

En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande aux prescripteurs
de considérer le risque d'insuffisance cardiaque et le risque éventuel d'infections avant de débuter un traitement par saxagliptine.

Dans l'attente des conclusions européennes, les patients ne doivent pas arrêter leur traitement sans l'avis de leur médecin.
Représentation en 3D de la dipeptidyl peptidase-4 [DPP4] (illustration @Protein Data Bank, sur Wikimedia).

Représentation en 3D de la dipeptidyl peptidase-4 [DPP4] (illustration @Protein Data Bank, sur Wikimedia).


L'EMA (Agence européenne des médicaments) a décidé d'entreprendre une évaluation des médicaments contenant de la saxagliptine suite à la publication par la FDA (Food and Drug Administration) d'analyses complémentaires de l'étude SAVOR mentionnant une augmentation du risque de mortalité par infection chez les patients traités par cet antidiabétique.
 
La saxagliptine en bref
La saxagliptine appartient à la classe thérapeutique des inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase 4 (DPP4).
Elle est indiquée dans le traitement du diabète de type 2 pour améliorer le contrôle glycémique.
En France, 2 médicaments oraux contenant de la saxaglitpine sont commercialisés : 

Augmentation du risque d'insuffisance cardiaque
L'étude SAVOR (Saxagliptin Assessment of Vascular Outcomes Recorded in patients with Diabetes Mellitus) fait partie du plan de gestion des risques accompagnant la mise sur le marché en Europe des médicaments à base de saxagliptine.
Cette étude visait à établir la sécurité cardiovasculaire de la saxagliptine versus placebo chez 16 492 patients diabétiques de type 2 à risque cardiovasculaire.

Selon les résultats de cette étude, la saxagliptine n'augmente pas le risque d'événements cardiovasculaires de type décès, infarctus ou accidents ischémiques cérébraux par rapport au placebo.

En revanche, une augmentation d'environ 27 % du risque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque a été mis en évidence chez les patients traités par saxagliptine par rapport au placebo (3,5 % dans le groupe saxagliptine versus 2,8 % dans le groupe placebo, selon l'estimation à 2 ans par la méthode de Kaplan–Meier ; risque relatif : 1,27 ; IC 95% : 1,07 à 1,51 ; p = 0,007).

Depuis 2014, le risque accru d'insuffisance cardiaque est mentionné dans le RCP (résumé des caractéristiques du produit) de ces médicaments (Cf. les monographies VIDAL d'ONGLYZA et de KOMBOGLYSE - Rubriques Effets indésirables et Pharmacodynamieet dans leur notice.

Un sur-risque de mortalité par infection ? 
Les résultats d'une analyse complémentaire de l'étude SAVOR, révélés par la FDA en avril 2015, ont mis en évidence une augmentation de la mortalité non cardiovasculaire (risque relatif : 1,27, p = 0,051) en rapport avec un nombre plus important de décès liés aux infections dans le groupe des patients traités par saxagliptine (saxagliptine : 46, placebo : 28 sur un total de 16 492 patients randomisés).

Cependant, les données actuelles ne permettent pas de conclure à un lien éventuel entre la saxagliptine et un sur-risque de mortalité par infection

Recommandations provisoires aux professionnels de santé et aux patients
Dans l'attente des conclusions européennes, l'ANSM recommande aux professionnels de santé français de prendre en compte le risque d'insuffisance cardiaque et le risque éventuel d'infection avant de débuter un traitement par saxagliptine. 

Les patients ne doivent pas arrêter leur traitement sans prendre un avis médical.

Pour aller plus loin
Saxagliptine (Onglyza et Komboglyze) : analyses complémentaires sur le risque de mortalité par infection - données de l'étude SAVOR - Point d'Information (ANSM, 24 juin 2015)
Saxagliptin and Cardiovascular Outcomes in Patients with Type 2 Diabetes Mellitus (N Engl J Med 2013 ; 369 :1317-1326)
 

Sources : FDA, EMA (European Medicines Agency), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News