RELVAR ELLIPTA (furoate de fluticasone, vilantérol) : nouvelle association fixe inhalée dans l'asthme et la BPCO

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
3.0
(44 notes)
vu par 38738 lecteurs


RELVAR ELLIPTA 92 µg/22 µg poudre pour inhalation en récipient unidose est une nouvelle association fixe d'un corticoïde, le furoate de fluticasone, et d'un nouveau principe actif bronchodilatateur bêta2 agoniste de longue durée d'action, le vilantérol.

Ce nouveau médicament est indiqué dans le traitement continu de l'asthme, chez l'adulte et l'enfant à partir de 12 ans, et dans le traitement symptomatique de la BPCO chez l'adulte (18 ans et plus).

RELVAR ELLIPTA est remboursable au taux de 30 % par l'Assurance maladie et agréé aux collectivités dans le traitement symptomatique de la BPCO. 

Son prix public est de 41,28 euros TTC  (1 inhalateur de 30 doses).

 
Radiographie pulmonaire montrant une BPCO sévère (illustration @Dr James Heilman, sur Wikimedia).

Radiographie pulmonaire montrant une BPCO sévère (illustration @Dr James Heilman, sur Wikimedia).


RELVAR ELLIPTA 92 µg/22 µg poudre pour inhalation en récipient unidose est indiqué :
  • dans le traitement continu de l'asthme chez les adultes et les adolescents âgés de 12 ans et plus, dans les situations où l'utilisation d'un médicament associant un corticoïde par voie inhalée et un bronchodilatateur bêta2-agoniste de longue durée d'action est justifiée, c'est-à-dire chez des patients insuffisamment contrôlés par une corticothérapie inhalée et la prise d'un bronchodilatateur bêta2-agoniste à action rapide et de courte durée par voie inhalée « à la demande » ;
  • dans le traitement symptomatique de la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) chez les adultes (18 ans et plus) dont le VEMS (volume expiratoire maximum seconde) mesuré après administration d'un bronchodilatateur est inférieur à 70 % de la valeur théorique et ayant des antécédents d'exacerbations malgré un traitement bronchodilatateur continu.
RELVAR ELLIPTA associe deux principes actifs :
  • un corticoïde, le furoate de fluticasone (92 µg par dose) ;
  • un nouvel agoniste sélectif des récepteurs bêta2 adrénergiques de longue durée d'action, le vilantérol (22 µg/dose).
Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté.

Place de RELVAR ELLIPTA dans la stratégie thérapeutique 
  • Concernant la BPCO
Selon l'avis de la Commission de la transparence relatif à RELVAR ELLIPTA dans le traitement de la BPCO (HAS, 17 décembre 2014), "RELVAR ELLIPTA 92/22 µg est un traitement de seconde intention dans le traitement symptomatique continu de la BPCO, chez les patients dont le VEMS (mesuré après administration d'un bronchodilatateur) est inférieur à 70 % et ayant des antécédents d'exacerbations répétées malgré un traitement bronchodilatateur continu.

Dans la population conforme à l'autorisation de mise sur le marché, RELVAR ELLIPTA 92/22, administré 1 fois par jour, a permis de réduire les exacerbations modérées (aggravation des symptômes de BPCO nécessitant le recours à un corticoïde oral et/ou un antibiotique) à sévères (aggravation des symptômes de BPCO nécessitant une hospitalisation) de 21 % et de 34 % par rapport au vilantérol 22 µg 1 fois par jour seul, respectivement dans les deux études pivots de phase III de 52 semaines (études HCZ102970 et HCZ102871, de protocoles similaires).

En termes de tolérance, les effets indésirables les plus fréquemment observés au cours des études cliniques menées avec RELVAR ELIPTA ont à type de céphalée et de rhinopharyngite (>= 1/10).

Dans le cadre de cet avis, la Commission a pris en compte  :
  • l'absence de données spécifiques sur les seules exacerbations sévères, "critère plus pertinent en termes de bénéfice pour le patient",
  • l'absence de démonstration de l'intérêt de cette association par rapport au vilantérol seul en termes de VEMS, de dyspnée ou de qualité de vie,
  • l'absence de données cliniques permettant de situer la place de cette association par rapport aux autres associations inhalées corticoïde/bêta2 agoniste de longue durée d'action, en particulier l'association propionate de fluticasone/salmétérol xinafoate 500/50 µg, comparateur le plus proche par son indication.
Au total, la Commission a considéré que le service médical rendu (SMR) de RELVAR ELLIPTA dans son indication d'autorisation de mise sur le marché (AMM) dans la BPCO est modéré.

Dans cette indication, RELVAR ELLIPTA est 
remboursable au taux de 30 % et agréée aux collectivités.
 
  • Concernant l'asthme
Dans son avis du 17 décembre 2014 relatif à RELVAR ELLIPTA  dans le traitement de l'asthme, la Commission de la transparence a estimé que RELVAR ELLIPTA 92/22 µg n'a pas de place dans la stratégie thérapeutique de l'asthme, considérant que l'intérêt clinique d'associer le vilanterol au furoate de fluticasone est limité versus propionate de fluticasone en monothérapie et qu'il n'a pas été démontré versus furoate de fluticasone en monothérapie, les différences observées, bien que statistiquement significatives, n'ayant pas été cliniquement pertinentes.

De plus, aucune étude clinique n'a pas montré la supériorité ou la non infériorité de RELVAR ELLIPTA par rapport à une autre association corticoïde inhalé/bêta2 agoniste de longue durée d'action.

En termes de tolérance, les effets indésirables les plus fréquemment observés au cours des études cliniques menées avec RELVAR ELIPTA ont été à type de céphalée et de rhinopharyngite (>= 1/10), comme dans les études conduites dans la BPCO.

Au total, la Commission a jugé le SMR de RELVAR ELLIPTA insuffisant et a donné un avis défavorable à son remboursement par l'Assurance maladie ainsi qu'à son agrément aux collectivités, dans son indication d'AMM dans l'asthme.

RELVAR ELLIPTA en pratique
  • Dans le traitement de la BPCO
La posologie est de 1 inhalation 1 fois par jour.

Généralement, une amélioration de la fonction respiratoire est ressentie dans les 16 à 17 minutes suivant l'inhalation.
  • Dans le traitement de l'asthme 
La posologie initiale de RELVAR ELLIPTA 92/22 µg est de 1 inhalation 1 fois par jour.

Généralement, une amélioration de la fonction respiratoire est ressentie dans les 15 minutes qui suivent l'inhalation.

Si les symptômes surviennent entre les prises, un bronchodilatateur bêta2 agoniste à action rapide et de courte durée par voie inhalée doit être utilisé pour obtenir un soulagement immédiat.

Une utilisation quotidienne est nécessaire pour contrôler les symptômes de l'asthme ; il est important de rappeler aux patients que le traitement doit être poursuivi même en cas de disparition des symptômes.

RELVAR ELLIPTA : administration par voix inhalée
RELVAR ELLIPTA s'administre par voie inhalée uniquement, à l'aide du dispositif d'inhalation ELLIPTA.
Il doit être administré chaque jour au même moment de la journée.

Le dispositif ELLIPTA est muni d'un compteur de doses. Avant la première utilisation, il indique 30 doses.
A chaque ouverture du dispositif (chaque fois que le couvercle du dispositif est ouvert), une dose de médicament est préparée pour être inhalée ; le compteur de dose affiche 1 dose en moins.
Lorsqu'il reste moins de 10 doses, la moitié du compteur devient rouge.  

Conseils aux patients
Avant de prendre la dose, le patient doit expirer autant que possible (à distance de l'inhalateur).
Le patient doit ensuite serrer fermement les lèvres autour de l'embout buccal (sans bloquer la grille d'aération avec les doigts) et 
inspirer profondément et régulièrement pendant au moins 3 à 4 secondes.

Après inhalation, le patient doit se rincer la bouche avec de l'eau (sans l'avaler) afin de réduire le risque de candidose buccale.

En cas d'oubli d'une prise, la dose suivante doit être prise à l'heure habituelle le lendemain.

Si l'inhalateur est conservé dans un réfrigérateur, il doit rester pendant au moins une heure à température ambiante avant d'être utilisé.

Identité administrative
Pour aller plus loin
Résumé EPAR pour le public (EMA, mise à jour du 5 juin 2015)
Avis de la Commission de la Transparence relatif au remboursement de RELVAR ELLIPTA dans le traitement de la BPCO (HAS, 17 décembre 2014)
Avis de la Commission de la Transparence relatif au remboursement de RELVAR ELLIPTA dans le traitement de l'asthme (HAS, 17 décembre 2014)
 

Sources : J.O. (Journal Officiel), HAS (Haute Autorité de Santé), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-12-06

Archives des Vidal News