TESTOPATCH dispositif transdermique (testostérone) : arrêt de commercialisation

Par David PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 4354 lecteurs


La commercialisation de toutes les présentations de TESTOPATCH dispositif transdermique (testostérone) est arrêtée.

Cet arrêt de commercialisation s'accompagne de l'abrogation des AMM de ces médicaments.

Les patients doivent être informés de cette situation afin d'envisager, avec leur médecin, un recours aux alternatives thérapeutiques.
Anatomie génitale interne de l\'homme  (illustration @ Tsaitgaist et Bibi Saint-Pol sur Wikimedia).

Anatomie génitale interne de l\'homme (illustration @ Tsaitgaist et Bibi Saint-Pol sur Wikimedia).


Le laboratoire Pierre Fabre Médicament a informé VIDAL de sa décision d'arrêter la commercialisation de la spécialité TESTOPATCH dispositif transdermique (testostérone), sans indiquer de raison particulière.
En outre, cet arrêt de commercialisation s'accompagne de l'abrogation des AMM (autorisation de mise sur le marché) des trois présentations de TESTOPATCH :
  • TESTOPATCH 1,2 mg/24 heures dispositif transdermique, CIP 3400937067003 ;
  • TESTOPATCH 1,8 mg/24 heures dispositif transdermique, CIP 3400937067980 ;
  • TESTOPATCH 2,4 mg/24 heures dispositif transdermique, CIP 3400937067522.

Pour mémoire
TESTOPATCH est indiqué dans le traitement substitutif d'un hypogonadisme masculin par déficit en testostérone affirmé par les signes cliniques et biologiques. 
TESTOPATCH est la seule spécialité de testostérone présentée en dispositif transdermique disponible en France.
Les autres spécialités commercialisées en France sont présentées en gel (ANDROGEL), en capsule molle (PANTESTONE) ou en solution injectable (ANDROTARDYL, NEBIDO).

Envisager les alternatives thérapeutiques
Selon les données fournies par les grossistes (à la date du 27 avril 2015) :
  • les dosages à 1,8 mg/24 heures et 2,4 mg/24 heures ne sont plus disponibles ;
  • des stocks de TESTOPATCH 1,2 mg/24 heures seraient encore disponibles.
Afin d'anticiper l'indisponibilité complète de ce médicament, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) recommande aux patients traités par TESTOPATCH de consulter leur médecin pour envisager le recours à un autre traitement.

Sur Vidal.fr
Traitement par testostérone : l'augmentation du risque cardiaque n'est pas démontrée (12 décembre 2014)
 

Sources : Laboratoire Pierre Fabre, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-05-18