Observatoire des prix des médicaments : stabilité avec des écarts toujours marqués, selon le rapport de Familles Rurales

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 2929 lecteurs


Le mouvement associatif Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire 2014 des prix des médicaments. 

Les prix de 14 produits (médicaments non remboursables et produits de santé) ont été relevés dans 45 pharmacies françaises et sur 43 sites internet autorisés à vendre des médicaments.

Les auteurs de cette enquête soulignent la stabilité des prix en officines par rapport aux autres années, mais ils soulignent aussi que des écarts de prix importants sont toujours observés entre les pharmacies, et entre les différents sites de vente sur internet.


Un échantillon de 14 produits vendus sans ordonnance et non remboursables
L'Observatoire 2014 de Familles Rurales a porté sur ces 14 produits de santé dont les prix peuvent varier (à la différence des médicaments remboursables dont les prix sont fixes)  : 
  • 12 médicaments en vente sans ordonnance et non remboursables, dont certains médicaments de médication officinale (libre accès) : ACTIVIR 5 % crème, ARNIGEL gel, BIAFINEACT crème, CLARIX TOUX SECHE ENFANT sirop, DACRYUM solution en unidose, HEXTRIL MENTHE 0,1 % solution bain de bouche, HUMEX EXPECTORANT SANS SUCRE comprimé, IMODIUMCAPS gélule, MAALOX MAUX D'ESTOMAC comprimé à croquer, NUROFEN 200 mg comprimé enrobé, RENNIE comprimé à croquer, STREPSILS CITRON SANS SUCRE pastilles à sucer ;
  • 2 produits non médicamenteux : GALLIA 1er âge (boîte de 800 g) et PHYSIOLOGICA 5 ml unidoses.
Les relevés des prix de ces produits ont été réalisés dans 45 pharmacies réparties dans 25 départements et sur 43 sites internet de ventes en ligne rattachés à des pharmacies réparties dans 27 départements.

Des prix plutôt stables depuis 1 an malgré l'augmentation de la TVA
Selon l'Observatoire, le prix des médicaments est resté relativement stable en 2014 par rapport à 2013 malgré une hausse de la TVA, passée de 7 à 10 % pour les médicaments OTC :



Des écarts de prix pouvant aller jusqu'au quadruple...
D'après cet Observatoire, les écarts de prix entre les pharmacies, pour des produits identiques, restent importants : un même médicament peut être d'1,5 à 4 fois plus cher selon les pharmacies :



Cette situation ne semble pas avoir évolué depuis 2010.

Des prix plus bas en libre accès et dans les pharmacies adhérentes à un groupement
D'une manière générale, les médicaments sont moins chers quand ils sont vendus en libre accès, c'est-à-dire quand ils sont exposés dans un rayon accessible au client. Sur l'ensemble des pharmacies visitées, 92 % disposaient d'un rayon libre accès (contre 88 % en 2013).

Le prix est également moins élevé dans les pharmacies adhérentes à un groupement (59 % des pharmacies visitées appartiennent à un groupement). Le groupement met à disposition des pharmaciens adhérents une centrale d'achat et permet de bénéficier de prix d'achat négociés et par conséquent, plus concurrentiels.

Les prix ne sont pas toujours moins chers sur internet.. et les écarts persistent
Depuis près de 2 ans, les pharmaciens ont le droit de vendre des médicaments sur internet, sous certaines conditions (cf. notre article du 25 juin 2014). L'enquête de Familles Rurales a porté sur 43 sites internet de vente en ligne, répertoriés par le ministère de la santé.

D'une manière générale, les prix des médicaments sont moins élevés sur internet qu'en officine. 
En revanche, les écarts de prix sont encore plus importants d'un site à l'autre, en comparaison aux écarts de prix observés dans les pharmacies physiques.

"Il apparait que les prix les plus bas sont généralement trouvés sur Internet mais les plus élevés aussi, dans une moindre mesure en comparaison avec les pharmacies physiques", soulignent les auteurs de cette enquête qui appellent à une certaine vigilance.

Les frais de port varient entre 5 et 9,95 euros.

Les limites de cette enquête et ce qu'il faut en retenir
L'Observatoire du prix des médicaments offre des renseignements intéressants mais l'interprétation de ces données est délicate et surtout limitée. Tout d'abord seuls 14 produits ont été testés, sur les centaines de produits en vente en officine sans ordonnance. Par ailleurs, pour permettre d'avancer des conclusions sur les prix pratiqués réellement en pharmacies, il serait intéressant de s'attacher à la molécule plutôt qu'à la marque d'un médicament. Les pharmacies proposent généralement plusieurs références identiques à des prix différents, les médicaments génériques étant souvent moins chers.

Par exemple, une pharmacie qui vend le médicament NUROFEN 200 mg à un prix élevé propose certainement un autre médicament contenant de l'ibuprofène à 200 mg à un prix plus intéressant. Une comparaison basée sur le principe actif et non la marque  se révèlerait peut-être plus pertinente et permettrait de prendre en compte l'aspect thérapeutique (en cohérence avec les recommandations des autorités de santé) en plus de l'aspect financier. 

Pour aller plus loin :
Observatoire des prix des médicaments 2014, Familles Rurales, décembre 2014

Sources : Familles Rurales

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News