Entretiens pharmaceutiques : parution de l'avenant sur l'accompagnement des patients asthmatiques

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 7214 lecteurs


L'avenant sur les entretiens pharmaceutiques pour l'accompagnement des patients asthmatiques est paru le 2 décembre 2014. Ce dispositif concerne, dans un premier temps, les patients chroniques en initiation ou en reprise de traitement suite à une interruption.

Cette officialisation marque une nouvelle étape dans le déploiement des nouvelles missions du pharmacien, près de 2 ans après la signature de la Convention pharmaceutique par les syndicats de pharmaciens et l'Assurance maladie, et 1 an après la mise en place des entretiens AVK.

Le Journal officiel du 2 décembre a publié l'avenant n° 4 relatif à l'accompagnement des patients asthmatiques. Cet avenant prévoit l'organisation des entretiens pharmaceutiques relatifs à l'asthme  et les modalités de rémunération des pharmaciens. Il a été conclu le 21 mai 2014 entre l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (UNCAM) et un seul syndicat de pharmaciens, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

Objectif : proposer un accompagnement pour tenter d'améliorer l'observance
Les entretiens pharmaceutiques constituent une nouvelle mission pour les pharmaciens d'officine, conformément à la Loi HPST (Hôpital, patient, santé, territoire) de 2009. Deux objectifs sont visés : la lutte contre la iatrogénie, et le suivi des patients chroniques en faveur d'une meilleure observance. La Convention pharmaceutique signée en 2012 entre l'Assurance maladie et les syndicats représentant la profession a permis de poser les bases pour développer ces entretiens pharmaceutiques.

Le suivi des patients asthmatiques doit permettre de mieux informer les patients sur leur maladie et leur traitement afin de renforcer l'observance thérapeutique. "L'analyse de la littérature met en évidence que chez 27 % à 60 % des personnes asthmatiques, le niveau de contrôle des symptômes est insuffisant. Les raisons de ce constat peuvent être multiples, par exemple, l'aggravation de la maladie, une mauvaise observance, ou des erreurs dans la manipulation de l'inhalateur", indique l'avenant, précisant par ailleurs qu'"un patient bien informé est un patient plus observant".

Quels sont les patients éligibles à cet accompagnement ?
Les patients concernés par cet accompagnement sont les patients chroniques en initiation ou en reprise de traitement suite à une interruption

Plus précisément, les patients éligibles sont les patients :
  • présentant une prescription de corticoïde inhalé
  • pour lesquels aucun traitement de fond n'a été délivré dans les quatre mois précédant la date de la première dispensation de corticoïde inhalé, dès lors que l'adhésion au dispositif d'accompagnement intervient à cette même date ou, au plus tard, dans les soixante jours suivant cette première dispensation, 
  • dont la durée de traitement prévisible est supérieure ou égale à six mois.
Le patient a le choix de participer, ou non, à ce dispositif. Il peut également choisir librement le pharmacien en charge de cet accompagnement, et peut désigner "à tout moment" un nouveau pharmacien. 

Les obligations et rémunérations du pharmacien
Le pharmacien doit préalablement recueillir l'adhésion du patient et la faire parvenir à l'Assurance maladie via un téléservice spécifique.

Pour réaliser cet accompagnement, le pharmacien dispose de 2 supports validés par la HAS (Haute Autorité de santé), consultables en annexe II.5 de l'arrêté et (bientôt) téléchargeables sur le site de l'Assurance maladie :
  • un guide d'accompagnement du patient, qui constitue un référentiel à l'usage du pharmacien. Ce guide comporte des explications sur les difficultés de contrôle de l'asthme et des informations à délivrer, si besoin, au patient sur l'asthme et ses traitements (physiopathologie, effets recherchés des traitements, conseils sur l'inhalation, l'observance, l'évitement des facteurs déclenchants, etc.)  ;
  • une fiche de suivi de l'entretien, qui constitue un support d'échanges avec le patient. Le pharmacien tient cette fiche à disposition du service du contrôle médical de l'assurance maladie dans le respect des délais de conservation prévus par la réglementation.
Le pharmacien s'engage également à se former et actualiser ses connaissances.

La rémunération du pharmacien est fixée à 40 euros par an par patient inscrit.

Pour aller plus loin : 
Arrêté du 28 novembre 2014 portant approbation des avenants 3, 4 et 5 à la convention nationale du 4 mai 2012 organisant les rapports entres les pharmaciens titulaires d'officine et l'assurance maladie (Journal officiel du 2 décembre 2014)

Sur VIDAL.fr : 
Accompagnement des patients sous AVK : le début des entretiens pharmaceutiques est officiel (juillet 2013)
 

Sources : J.O. (Journal Officiel)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2020-02-13

Archives des Vidal News