Recherche : une équipe suédoise réussit neuf greffes d’utérus… avant d’éventuelles grossesses ?

Par Jean-Philippe RIVIERE -
1
2
3
4
5
4.0
(4 notes)
vu par 945 lecteurs


Neuf jeunes femmes, nées sans utérus mais ayant des ovaires fonctionnels, ont été greffées à l’hôpital Sahlgrenska (Göteborg, Suède). Ces utérus greffés provenaient de donneurs vivants.

Prochaine étape, cruciale, avant de conclure à un éventuel intérêt de cette technique expérimentale : l’implantation d’embryons afin de tenter d’obtenir une grossesse viable.
Mats Brännström et son équipe travaillent depuis 1999 sur la greffe d'utérus (Université de Göteborg).

Mats Brännström et son équipe travaillent depuis 1999 sur la greffe d'utérus (Université de Göteborg).


Le syndrome MRKH, cause relativement rare d'absence congénitale d'utérus
L'absence d'utérus empêche, par définition, une grossesse. Or, des milliers de femmes présentent un Syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), qui se caractérise par une absence congénitale, totale ou partielle, de l'utérus et des deux tiers supérieurs du vagin. Les trompes et les ovaires sont par contre normaux et fonctionnels. Selon Orphanet (portail des maladies rares et des médicaments orphelins), "ce syndrome affecte au moins 1 femme sur 4500".

La greffe d'un utérus fonctionnel pourrait permettre à ces femmes (et à d'autres n'ayant pas cet organe pour cause de cancer précoce, malformation, etc.) d'avoir un enfant malgré leur anomalie, sans recourir à l'adoption ou à la Gestation pour autrui (GPA, ou "mères porteuses").

Greffe d'utérus réussie chez neuf jeunes Suédoises
Mats Brännström et son équipe ont donc annoncé à The Associated Press avoir greffé un utérus à neuf femmes âgées d'une trentaine d'années, dont ni l'identité ni la pathologie causale (MRKH ? Autre ?) n'ont été révélées.

La première greffe a été réalisée le 15 septembre 2012. A cette occasion, l'hôpital a mis en ligne un reportage réalisé avec Mats Brännström et son équipe, en anglais :

 

 
Une dixième greffe était prévue, mais a été annulée pour raisons médicales (état de santé de la receveuse).

L'utérus greffé provenait de donneurs vivants et de la même famille (mères des patientes, ou parents proches), afin de diminuer les risques de rejet. Les opérations se sont bien passées, sans complication majeure, a précisé Mats Brännström. La plupart ont eu leurs règles 6 semaines après la greffe, ce qui laisse espérer un bon fonctionnement.

Prochaine étape : la fécondation in vitro
Les femmes greffées ont donc un utérus qui semble fonctionnel et des ovaires produisant des ovules, mais une grossesse simple n'est pas possible, car l'utérus greffé n'a pas été relié aux trompes.

Avant l'intervention chirurgicale, des ovules ont donc été prélevés. Une fécondation in vitro de ces ovules a été effectuée et les embryons obtenus ont été congelés. 

Ces derniers seront bientôt implantés dans l'utérus de ces jeunes femmes pour, peut-être, aboutir à des grossesses et à l'accouchement de nouveaux-nés en bonne santé.

De nombreuses questions restent en suspens...
Rien n'est acquis pour le moment : l'utérus restera-t-il fonctionnel ? Le traitement anti-rejet permettra-t-il un bon déroulement de la grossesse ? En ce qui concerne la tolérance de ce traitement, le suivi de femmes enceintes après avoir reçu une greffe rénale est plutôt rassurant, même si les risques sont augmentés (Wyld ML et coll., 2013).

Si ces grossesses aboutissent, cela ouvrirait de nouvelles perspectives pour des milliers de jeunes femmes sans utérus. Cela soulèverait également une question éthique : est-il envisageable de donner, de son vivant, un organe non vital pour la personne receveuse, sachant que cela fait encourir des risques au donneur comme au receveur ?

 
[édit] Ces greffes d'utérus ont au moins partiellement réussi, puisque une des 9 Suédoises greffées a donné naissance, par césarienne, à un enfant en septembre 2014. 
Depuis, 3 autres naissances se sont produites [/édit].


En savoir plus :
Swedish doctors transplant wombs into 9 women, The Associated Press, 13 janvier 2014
Syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser, Orphanet, mars 2007
Uterus Transplantation Research Project, University of Gothenburg, reportage de l'université de Göteborg, 17 septembre 2012. La photo de Mats Brännström illustrant cet article est une capture d'écran de cette vidéo
World unique uterus transplantation performed in Gothenburg, sahlgrenska.gu.se, 18 septembre 2012
Pregnancy outcomes for kidney transplant recipients, Wyld ML et coll., American Journal of Transplantation, décembre 2013
Suède : une femme accouche après une greffe d'utérus, Le Point, 4 octobre 2014

Sources : The Associated Press

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-09-12

Archives des Vidal News