Dr Michel Chassang (CSMF, UNAPL) : "Il faut remédicaliser la vaccination"

Par Jean-Philippe RIVIERE -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 373 lecteurs


Les polémiques sur certains vaccins ont altéré la confiance des Français envers l’ensemble de ces produits de santé. Comment récupérer cette confiance afin d’optimiser la couverture vaccinale ? 

Les propositions du Dr Michel Chassang, médecin généraliste, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL).  

L'ensemble des vidéos issues de notre entretien avec Michel Chassang est regroupé sur cette page de Vidal.fr


VIDAL : La médecine libérale pâtit-elle encore de l'épisode contesté de la vaccination contre le virus de la grippe A/H1N1 ?
Dr Michel Chassang : En matière de vaccination, il y a eu un passé douloureux, en particulier les "vaccinodromes" de Madame Bachelot qui ont contribué à la diabolisation de la vaccination, ou en tout cas à sa remise en cause. Depuis cet incident regrettable, un certain nombre de Français rechignent à se faire vacciner. Il y a même un certain nombre de lobbies qui sont en train de se développer, prétendant, à tort, que la vaccination n'est pas très utile que l'on peut s'en passer dans un pays aussi développé que le nôtre. Tout cela est une hérésie, n'a aucun sens.

VIDAL : D'autres facteurs influent-ils sur la diminution de la couverture vaccinale ?
Dr Michel Chassang : Il y a un deuxième élément : c'est la démédicalisation de la vaccination au cours du temps, qui a fait que le médecin a progressivement perdu contact avec les pratiques vaccinales.  Non pas parce que c'est aux médecins de faire les vaccins, mais parce que le médecin doit être courant et doit savoir si son patient a été correctement vacciné. Il faut donc quelqu'un qui centralise l'ensemble des vaccinations et mettre à jour le carnet vaccinal pour chacun des patients.

VIDAL : Comment parvenir à remettre le médecin généraliste au cœur du processus vaccinal ?
Dr Michel Chassang : Le rôle du médecin traitant est absolument incontournable. Donc je tire une sonnette d'alarme à l'égard des autorités : la vaccination de type Bachelot, plus jamais ça, et deuxièmement, il faut remédicaliser la vaccination. Cela ne veut évidemment pas dire qu'il faut déposséder les infirmières de l'acte vaccinal : ce n'est pas le sujet. Le sujet est de médicaliser. Il s ‘agit d'un acte médical qui rentre dans l'histoire médicale de chacun. Cela doit être le rôle plein et entier du médecin traitant.

Propos recueillis le 19 novembre 2013 par Jean-Philippe Rivière au siège de la CSMF

Sources : CSMF

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-07-27

Archives des Vidal News