Stratégie Nationale de Santé : "Nous sommes vigilants et inquiets" Dr Michel Chassang (CSMF, UNAPL)

Par Jean-Philippe RIVIERE -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 201 lecteurs


La stratégie nationale de santé (SNS) a été proposée par la ministre de la santé Marisol Touraine pour tenter de corriger les carences actuelles du système de santé. 

Le Dr Michel Chassang, médecin généraliste, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL), revient sur la priorité donnée à la médecine "de premier recours". 

L'ensemble des vidéos issues de notre entretien avec Michel Chassang est regroupé sur cette page de Vidal.fr
 

VIDAL : La Stratégie Nationale de santé, présentée fin septembre par Marisol Touraine, prévoit une  "révolution du premier recours". Etes-vous satisfait de cette priorisation ?
Dr Michel Chassang : Tout d'abord, plutôt que de parler de médecine de premier recours, il faudrait mieux parler de médecine de proximité. Nous avons un point de désaccord avec Madame la ministre sur ce point. Parler de « médecine de premier recours » sous-entend qu'il y a des médecins de premier recours, de deuxième, troisième recours, etc. En revanche, si on parle de médecine de proximité, chacun sait ce que cela veut dire : ce sont les praticiens, un ensemble de professionnels qui sont autour et à proximité d'un patient.

VIDAL : Qui sont les principaux acteurs de cette médecine de proximité ?
Dr Michel Chassang : La médecine générale est un acteur capital de cette médecine de proximité. Mais il n'y a pas que la médecine générale. D'autres acteurs interviennent : un grand nombre de spécialistes sont des spécialistes de proximité. Il en va de même des autres professionnels de santé qui ont, eux aussi, un rôle à jouer en matière de proximité.

VIDAL : D'une manière générale, que pensez-vous de cette Stratégie Nationale de Santé, actuellement débattue en régions ? 
Dr Michel Chassang : Aujourd'hui c'est le flou qui domine. Nous avons l'impression que le gouvernement commande de multiples rapports et expérimentations, sans savoir finalement où il veut aller. Ils appellent ça "Stratégie nationale de santé", mais qu'y a-t-il vraiment derrière tout cela ? Nous sommes sur notre faim.

Ils lancent des débats régionaux (certains ont débuté), mais cela nous rappelle quand même quelques mauvais souvenirs, notamment ceux du Plan Juppé de 1995. Cela nous rappelle aussi la méthode qui a été employée par Madame Bachelot avec les fameux Etats généraux de l'Organisation de la Santé (EGOS), qui ont donné lieu à la loi Hôpital Patients Santé et Territoires (HPST). Donc nous sommes extrêmement vigilants et très inquiets face à cette Stratégie Nationale de Santé.

Propos recueillis le 19 novembre 2013 par Jean-Philippe Rivière au siège de la CSMF

Sources : CSMF

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-05-18