THYROZOL comprimé pelliculé (thiamazole) : poursuite des tensions d'approvisionnement

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1136 lecteurs


Les difficultés d'approvisionnement en THYROZOL comprimé peliculé (thiamazole) se prolongent : les dosages à 10 mg et à 20 mg sont en rupture de stock tandis que le dosage à 5 mg reste le seul encore disponible.
Edit (22 novembre 2013) : dans ce contexte, l'ANSM a émis le 21 novembre de nouvelles recommandations quant aux conditions d'initiation et de renouvellement des traitements antithyroïdiens.
L'hyperthyroïdie résulte d'un excès de thyroxine libre circulante (FT4) ou de triïodothyronine libre (FT3), ou les deux.

L'hyperthyroïdie résulte d'un excès de thyroxine libre circulante (FT4) ou de triïodothyronine libre (FT3), ou les deux.


Le laboratoire Merck Serono, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), fait le point sur les difficultés d'approvisionnement concernant la spécialité THYROZOL comprimé pelliculé (thiamazole) :
  • le dosage à 5 mg reste disponible ;
  • les dosages à 10 mg et à 20 mg sont en rupture de stock : un stock de sécurité extrêmement limité est disponible pour les dépannages d'urgence. La remise à disposition auprès des grossistes répartiteurs est annoncée pour fin décembre.
 
Des conséquences en cascade
Cette situation est liée à la rupture d'approvisionnement de NEO-MERCAZOLE (carbimazole). Le report des prescriptions vers le médicament THYROZOL a entraîné une forte augmentation du volume des ventes de ce dernier, depuis septembre 2013.
Le laboratoire souligne que "si la situation de rupture de stock affectant le principal médicament de la classe des antithyroidiens de synthèse perdurait, les tensions d'approvisionnements se poursuivraient sur tous les dosages de THYROZOL".
 
Recommandations pratiques
Dans ce contexte, et afin de ne pas épuiser le stock de sécurité, il est demandé : 
  • aux prescripteurs de ne pas initier de nouveau traitement par THYROZOL ;
  • aux pharmaciens de ne commander que les quantités strictement nécessaires pour leurs patients.
Le laboratoire rappelle également que les posologies des anti-thyroïdiens ne sont pas équivalentes entre les différentes classes thérapeutiques. La dose devra donc être ajustée au cas par cas, en fonction de l'état clinique et du dosage hormonal du patient. En cas de doute, le patient doit être adressé à un endocrinologue.

Edit (22 novembre 2013) : dans un communiqué du 21 novembre 2013, l'ANSM demande aux prescripteurs d'initier les nouveaux traitements anti-thyroïdiens par :
  • du propylthiouracile ou PTU (PROPYLEX 50 mg comprimé) ;
  • ou du benzylthiouracile (BASDENE 25 mg comprimé).
Les stocks disponibles de THYROZOL sont à réserver aux renouvellements des traitements déjà prescrits dans l'attente des futurs approvisionnements.
 
Pour mémoire
THYROZOL comprimé pelliculé est indiqué dans le traitement de l'hyperthyroïdie, notamment :
  • traitement conservateur (médical) de l'hyperthyroïdie, en particulier en l'absence de goitre ou en cas de goitre de petite taille ;
  • préparation à la chirurgie pour toutes les formes d'hyperthyroïdie ;
  • préparation du traitement à l'iode radioactif, en particulier chez les patients atteints d'hyperthyroïdie grave ;
  • traitement intermédiaire après un traitement à l'iode radioactif ;
  • traitement prophylactique pour les patients atteints d'hyperthyroïdie subclinique, d'adénomes autonomes, ou présentant des antécédents d'hyperthyroïdie et pour lesquels une exposition à l'iode est indispensable (par exemple réalisation d'un examen utilisant un milieu de contraste contenant de l'iode).

Sources et ressources complémentaires
Lettre du laboratoire Merck Serono aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 18 novembre 2013)

Sources : Laboratoire Merck Serono, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News