CARYOLYSINE : rupture de stock et mise à disposition d'un médicament importé

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1319 lecteurs


Pour pallier la rupture de stock prolongée de CARYOLYSINE 10 mg solution à diluer et solvant pour solution injectable et pour application cutanée, le médicament MUSTARGEN (méchloréthamine), importé des Etats-Unis, est mis à disposition des établissements de santé comme alternative dans le traitement du mycosis fongoïde.
La chlorméthine a été le premier agent alkylant à être utilisé en thérapeutique en 1942 (image : © Benjah-bmm27, Wikimedia).

La chlorméthine a été le premier agent alkylant à être utilisé en thérapeutique en 1942 (image : © Benjah-bmm27, Wikimedia).


Le laboratoire Orphan Europe, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), informe les professionnels de santé de la mise à disposition exceptionnelle et transitoire de MUSTARGEN (chlorhydrate de méchloréthamine, ou chlorméthine), spécialité importée des Etats-Unis afin de pallier la rupture de stock de CARYOLYSINE 10 mg solution à diluer et solvant pour solution injectable et pour application cutanée (chlorhydrate de chlorméthine).
 
MUSTARGEN est proposé en tant qu'alternative de CARYOLYSINE dans le traitement du lymphome cutané T épidermotrope (mycosis fongoïdes).
 
En pratique
A la différence de CARYOLYSINE, MUSTARGEN se présente sous forme d'une poudre en flacon, contenant 10 mg de méchloréthamine (ou chlorméthine) mélangée à du chlorure de sodium.
La composition en excipients diffère entre la spécialité américaine et la spécialité française.

Dans le traitement du lymphome cutané T épidermotrope, l'administration de MUSTARGEN doit être cutanée. En raison des propriétés cytotoxiques de la mechloréthamine, les procédures spéciales de reconstitution et de manipulation doivent être étudiées et suivies méticuleusement.
 
MUSTARGEN : usage hospitalier exclusif
L'ANSM a réservé l'usage de MUSTARGEN au milieu hospitalier. 
La prescription est réservée aux oncologues et dermatologues ayant une spécialisation en oncologie.
Une hospitalisation à domicile (HAD) du patient pourra être mise en œuvre, sur demande du médecin traitant, en accord avec le médecin coordinateur du service d'HAD afin d'assurer la reconstitution et l'administration sécurisée du MUSTARGEN par des professionnels de santé au domicile du patient.
 
Sources et ressources complémentaires
Notice d'information de MUSTARGEN (sur le site de l'ANSM, 26 septembre 2013)

Sources : Laboratoire Orphan Europe, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News