Vaccinations des personnes immunodéprimées ou aspléniques : recommandations spécifiques du HCSP

Par Isabelle COCHOIS -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1091 lecteurs


Dans le but d'aider les cliniciens en charge des patients immunodéprimés ou aspléniques, le HCSP a émis des recommandations spécifiques, complémentaires au Calendrier vaccinal en vigueur auquel elles seront intégrées.
Les particularités de la vaccination des sujets immunodéprimés ou aspléniques justifient des recommandations spécifiques.

Les particularités de la vaccination des sujets immunodéprimés ou aspléniques justifient des recommandations spécifiques.

Le HCSP (Haut Conceil de la santé publique) publie un rapport consacré aux recommandations vaccinales concernant les personnes immunodéprimées ou aspléniques

Ces recommandations concernent les vaccinations du Calendrier vaccinal en vigueur auquel elles seront intégrées, de façon à améliorer la couverture vaccinale de ces populations à risque d'infections sévères et ainsi diminuer la morbidité et la mortalité de ces patients.
Elles n'abordent pas les vaccinations du voyageur.

Les populations concernées par ces recommandations sont les enfants et les adultes présentant une immunodépression congénitale ou acquise, auxquels sont consacrés des chapitres spécifiques en fonction des situations : 
  • personnes vivant avec le VIH ;
  • patients transplantés d'organe solide ;
  • patients greffés de cellules souches hématopoïétiques ;
  • chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne ;
  • patients traités par immunosuppresseurs, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou une inflammation chronique ;
  • patients aspléniques ou hypospléniques ;
  • patients atteints de déficits immunitaires héréditaires.
Le dernier chapitre du rapport est consacré à la vaccination de l'entourage familial et des personnels de santé au contact d'un patient immunodéprimé, élément majeur de la prévention.

Un tableau récapitulatif de ces recommandations figure également en annexe du rapport.

En pratique :
De façon générale, les personnes immunodéprimées ne doivent pas recevoir de vaccins vivants, viraux ou bactériens, en raison du risque de survenue de maladie infectieuse vaccinale. Ces vaccinations peuvent cependant être envisagées dans certaines situations et au cas par cas après évaluation du rapport bénéfice/risque.

Les vaccins inactivés et les immunoglobulines peuvent être administrés chez les personnes immunodéprimées selon les recommandations en vigueur sans restriction particulière car le risque d'effets indésirables n'augmenterait pas dans ce contexte.
Cependant, pour améliorer l'immunogénicité du vaccin, dont l'efficacité et la capacité à générer une réponse correcte sont diminuées chez la personne immunodéprimée, des schémas vaccinaux intensifiés ou des vaccins plus immunogènes (polyosidiques conjugués ou vaccins avec adjuvant) pourront être proposés s'ils ont été évalués mais aussi dans certains cas hors des indications d'AMM (autorisation de mise sur le marché) du vaccin.

L'utilisation de vaccins polyosidiques conjugués doit être privilégiée car, de manière générale, les vaccins polyosidiques non conjugués (pneumocoque, méningocoque) sont peu immunogènes et leur efficacité immunologique et clinique est diminuée chez ces patients.

Dans les situations où il est nécessaire de vérifier l'immunogénicité de la vaccination, le dosage des anticorps sériques protecteurs peut être proposé 4 à 6 semaines après la vaccination de façon à pratiquer des injections vaccinales supplémentaires en cas de réponse insuffisante.
Une surveillance sérologique peut également être proposée pour vérifier la persistance de la séroprotection et, en cas de perte, décider de l'administration de rappels supplémentaires.

Le maintien des rappels diphtérie-tétanos-polio tous les 10 ans est recommandé, y compris chez l'adulte jeune.

Enfin, dans certaines situations à risque, une prophylaxie par immunoglobulines, antibiotiques ou antiviraux pourra être envisagée pour tenir compte des formes cliniques potentiellement plus sévères et de la moindre immunogénicité de la vaccination chez les personnes immunodéprimées.

Sources et ressources complémentaires :
Vaccinations des personnes immunodéprimées ou aspléniques. Recommandations. Rapport du HCSP (mis en ligne le 24 avril 2013)
Calendrier vaccinal 2013, BEH n°14-15 (19 avril 2013)
La semaine européenne de la vaccination, du 20 au 27 avril 2013
Liste des vaccins commercialisés en France, ANSM (24 avril 2013)

Sources : HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News