SERECOR, modifications exceptionnelles et transitoires des conditions de prescription et de délivrance

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
4.3
(3 notes)
vu par 823 lecteurs


 
L'hydroquinidine est le chef de file des antiarythmiques de classe I (sous-classe I a), dits stabilisants de membrane.

L'hydroquinidine est le chef de file des antiarythmiques de classe I (sous-classe I a), dits stabilisants de membrane.


Un risque de rupture de stock de SERECOR 300 mg gélule à libération prolongée (hydroquinidine, antiarythmique classe Ia) consécutif à des problèmes de production est annoncé pour la fin du mois de juin 2013.
 
Dans ce contexte, afin de préserver le stock résiduel de ce médicament, le laboratoire Sanofi France et l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) demandent aux professionnels de santé de réserver strictement l'utilisation de SERECOR aux seuls patients pour lesquels il n'existe pas d'alternative thérapeutique, à savoir les patients porteurs d'un syndrome de Brugada ou souffrant de troubles apparentés pouvant conduire à des arythmies ventriculaires malignes, qu'ils soient appareillés ou non.
 
En effet, SERECOR est à ce jour le seul traitement disponible pour les patients souffrant d'un syndrome de Brugada ou d'autres canalopathies pouvant conduire à des arythmies ventriculaires malignes.

La prise en charge des troubles du rythme supra-ventriculaires ou ventriculaires peut quant à elle être assurée grâce aux autres antiarythmiques disponibles sur le marché.
 
Application des nouvelles modalités à compter du 15 mai 2013
Cette situation a conduit l'ANSM à modifier les conditions de prescription et de délivrance de SERECOR afin de réserver, à partir du 15 mai 2013, sa prescription aux seuls cardiologues tant que l'approvisionnement de ce médicament ne sera pas suffisant.
 
Jusqu'au 15 mai, les pharmaciens d'officine pourront si nécessaire délivrer SERECOR pour assurer la continuité du traitement dans l'attente de la prescription d'une alternative thérapeutique.
 
Orienter les patients concernés vers leur médecin
Les traitements antiarythmiques ne devant en aucun cas être brutalement arrêtés, l'ANSM recommande aux patients actuellement traités par SERECOR pour des troubles du rythme supra-ventriculaires ou ventriculaires de se rapprocher rapidement de leur médecin afin de lui permettre d'envisager une alternative thérapeutique.
 
Les pharmaciens et les médecins sont également invités à contacter et orienter leurs patients concernés.
 
Pour mémoire :
Selon l'AMM (autorisation de mise sur le marché), SERECOR 300 mg gélule LP est indiqué dans les cas suivants :
  • Traitement et prévention des récidives des troubles du rythme ventriculaire documentés, symptomatiques et invalidants, en l'absence confirmée d'altération de la fonction ventriculaire gauche et/ou de coronaropathie avérée. Il convient d'initier le traitement avec des posologies faibles et de pratiquer des contrôles ECG.
  • Prévention des récidives des tachycardies supraventriculaires documentées lorsque la nécessité d'un traitement est établie et en l'absence d'altération de la fonction ventriculaire gauche.
  • Prévention des chocs cardiaques électriques chez certains patients porteurs de défibrillateurs implantables.
 
Sources et ressources complémentaires :

Sources : Laboratoire sanofi aventis France, ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-09-12

Archives des Vidal News